Après les Nokia Lumia 920, 925 et 1020, le BlackBerry Z10 et le Galaxy Note 3, c’est à nouveau Androïd qui est à l’honneur, cette fois avec une tablette : La XPeria Z, de Sony.

Première surprise, en déballant la XPeria Z : sa taille et, surtout, son poids. Habitué à la forme plutôt carrée de la tablette pommée et à ses 600 grammes, j’ai eu l’impression, en la prenant, de déballer un jouet. C’est fou ce qu’un écart de 100 grammes peut paraître énorme ! Avec 495 g sur la balance, la tablette Sony est un vrai poids plume. Du coup, passées les premières minutes, sa prise en main est tout particulièrement agréable. Tout autant que sa taille : 266 x 172 mm.

Surf avec la tablette Sony XPeria Z

Des dimensions qui participent également au confort quand on doit la tenir pour l’utiliser. En position portrait, pas besoin d’avoir de grandes mains pour l’avoir en toute sécurité. En position paysage, on consulte un site web sans avoir à passer en version mobile. Gérer ses mails ou lire un fichier texte est tout aussi sympa.

Côté purement design, la tablette éteinte offre l’aspect d’un grand rectangle noir entouré d’une fine bordure blanche. Le dos lui est immaculé. Elle est totalement plate et très fine puisque épaisse de moins de 7 mm.

Finesse de la Sony XPeria Z

Sur la bordure gauche, on trouve la prise mini jack, le bouton On/Off, le réglage du volume. Sur celle du bas, l’emplacement pour le câble de charge sur la gauche et l’emplacement pour la carte micro SD sur la droite. Les différents connecteurs sont pourvus de caches ; résistance à l’eau et la poussière oblige.

Voyons maintenant ce qu’il en est de son utilisation.

Tout d’abord, l’écran. 10,1″ au format 16/9, il est particulièrement lumineux. Le tactile est sans aucun reproche et n’est pas trop sensible aux traces de doigts. Regarder une vidéo est super sur cette tablette ! D’autant qu’elle lit la majorité des formats, y compris le MKV. Le son est lui aussi de très bonne qualité.

La tablette Sony XPeria Z en position portrait

La navigation sur Internet se fait via Chrome, connu pour sa rapidité. Si on utilise ce navigateur sur ses ordinateurs ou smartphones, on retrouve l’ensemble de ses paramètres ; toujours bien pratique !

L’appareil photo, de 8 Mpx donne des résultats très satisfaisants. Allié à la légèreté de la tablette, on peut sans problème l’utiliser comme appareil photo. En façade, la caméra de 2 Mpx, permet de faire de la visioconférence de façon très agréable.
J’ai par contre rencontré un souci : impossible de retrouver les photos prises la veille ! Bug de la tablette ou méconnaissance de ma part ? J’ose pencher pour la seconde hypothèse !!

Concernant le stockage, la XPeria Z est disponible en 16 ou 32 Go ; capacité qui peut être augmentée par carte micro SD jusqu’à 64 Go. De quoi voir venir !

Dos de la tablettet Sony XPeria Z

Je n’ai pas eu le temps de tester toutes ses fonctionnalités, en particulier le NFC. Mais cette fonctionnalité est bel et bien présente.

Côté autonomie, s’il est bien difficile de rivaliser avec l’iPad, celle de la Sony Xperia Z est donnée pour presque 9 heures en lecture vidéo. Ce qui est somme toute très satisfaisant.

Pour terminer cette présentation, il faut mentionner la vélocité de la XPeria Z. Son processeur Qualcomm quadri-coeurs et ses 2 Go de Ram en font un outil très rapide ; Je n’ai constaté aucun lag durant ces quelques jours en sa compagnie. L’utilisation de cette tablette est vraiment très agréable.

Ecran d'accueil Sony XPeria Z

Je n’envisage pas à ce jour le remplacement de mon iPad mais si cela était, j’avoue que la Sony Xperia Z ferait sans aucun doute de celles pour lesquelles j’opterais volontiers. Si vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous sur cette page du site de Sony. Vous y découvrirez la XPeria Z en détail !

Un réponse à“Androïd toujours avec la Sony Xperia Z”

  1. Superbe tablette en effet ! Merci pour cette présentation Christian !